Les femmes vivent-elles encore d’amour et d’eau fraîche ?

Je ne sais pas dans quel pays ou à quelle époque les femmes ont elles jamais vécu d’amour et d’eau fraîche. Si cela a jamais existé, ce n’était certainement pas au Cameroun, en Cote d’Ivoire, au Togo, en France, au Tchad… à moins que ce fut à l’époque de nos grands parents et encore…Pour les femmes d’aujourd’hui, pardon oublie !

En tout cas c’est la substance ou alors le ‘background” du propos que j’ai tenu tard hier soir à un jeune homme déprimé par ses problèmes de couples et qui est venu me voir pour solliciter certains conseils. Je ne vais pas entrer ni révéler tous les détails de son problème ni même vous dire tout ce que je lui ai dit. Mais il y a 2 choses importantes que je lui ai dit et que je souhaite partager avec vous ce matin.

Très souvent on pense que l’infidélité (entendue ici au sens large çàd même dans les couples non mariés) de la femme n’a pour cause que le manque d’affection ou d’attention de son compagnon ou époux. Mais de plus en plus, l’infidélité des femmes est liée à des insatisfactions d’ordre matériel ou économique. C’est connu, les femmes en général, ont le gros cœur (c’est elles qui veulent que tu les “ambiances” en offrant paillettes, champagnes, voyages et c’est aussi elles qui sont les plus friandes de fringues, de chaussures, de sacs, de cosmétiques en tous genres, d’argent de poche, etc. Et sur ce dernier point, aucun nombre (de sacs, de chaussures, de fringues, d’argent, etc) n’est jamais satisfaisant. En outre ne perdez pas votre temps à lui écrire des poèmes d’amour ou des textos langoureux, ou de lui offrir des bouquets de fleur/roses (on mange tout ça ??), sauf si ces dernières choses viennent s’ajouter aux choses matérielles mentionnées plus haut.

Par conséquent chers petits frères retenez bien ceci:

1. Une fille/femme qui a tout le temps les problèmes d’argent ne peut pas, qui pose ou se plaint tout le temps des problèmes d’argent (les grands et petits problèmes d’argent), ne peut pas être une FILLE / FEMME FIDÈLE. Tu seras toujours un “actionnaire” parmi tant d’autres quelque soit les petits mensonges ou petits mots qu’elle te sort pour te faire croire que tu es le seul. Se méfier particulièrement des filles/femmes sans travail issues de familles très “pauvres” qui portent déjà leurs parents ou famille sur le dos.

2. Quand tu donnes à une fille/femme en moyenne disons 1000 FCFA tous les mois et que toi même tu vois que son niveau de vie ou de possessions ressemble à une femme qui reçoit ou gagne 3000 F mensuellement, il faut savoir que tu n’es pas le seul “contributeur” petit frère. Saches que tu donnes ta part les autres aussi donnent leur part à côté et elle vous gère ou jongle comme un joueur de damier pousse ses pions. Et ce qui est encore plus terrible ici, c’est que dans ce domaine la femme qui bosse n’est pas différente de celle qui ne bosse pas. Dans la tête de certaines femmes en effet, son salaire n’est pas là pour régler ses problèmes (son salaire c’est pour ses fantasmes et c’est l’argent des hommes qui doit régler ses problèmes). Bref toute femme qui vit au dessus de ses moyens ou revenus, mariée ou pas mariée, a un “actionnaire” ou “contributeur” quelque part…ne vous faites pas d’illusion sur ce point. A moins bien sûr qu’elle occupe un poste “juteux” qui lui permet de faire des magouilles.

Moralité de tout ceci mon frère: avec certaines filles / femmes d’aujourd’hui mieux, si tu ne peux pas “assurer” de manière à ce qu’elle ne recourt pas à d’autres “actionnaires” ou “contributeurs”, mieux tu fermes ton cœur et ne fouille pas ses téléphones. Si tu donnes un peu mais veut contrôler toute la “petite” à 100%, toi même tu vas découvrir ce que tu ne devais pas découvrir et là tu viendras me réveiller en pleurant à minuit comme l’autre d’hier soir. Quand tu rencontres donc une femme / fille qui n’est pas à ton niveau, petit frère continue ta route sans regarder derrière…

Occupez vous BIEN de vos chéries – le baratin, l’amour et l’eau fraîche avec nos femmes, c’était lors de la 1ère récolte des arachides à Yokadouma*. Ça n’existe plus. A certaines femmes, tu lui sors le baratin et les petits mots, elle va te dire: “mon frère ne me fatigues, tu ne sais pas que moi meme j’écris déjà les romans d’amour et des poésies, j’ai déjà le verbe…tsuip laisse moi ça et parle bien…”

PROPOS DE GRAND FRÈRE

De Dany Claude

Yokadouma est une ville à l’Est du Cameroun

Commentaires Facebook