Sexualité L’art de la fellation

 

Comme son pendant féminin le cunnilingus, la fellation ou encore le baiser du lingam (pénis) est une pratique très ancienne, qui fut disons popularisée par le cinéma pour adulte…on se souviendra d’oeuvres bien nommée comme “gorge profonde” qui fit scandale à son époque (début des années 70).
Même si la tentation est forte de nous égarer vers des descriptions plus scabreuses les unes que les autres de ce qui se fait, cette publication ne vise pas qu’à comprendre le comment mais aussi et surtout le pourquoi.
Imaginons une jeune vierge qui découvre non seulement les jeux de l’amour, qui en ressent dans son corps les premiers émois. Et qui se retrouve face à cette espèce de tige toute molle au début, et qui suite à un regard appuyé, à un effleurement, à une malencontreuse caresse, se dresse dans toute sa superbe. Une merveille de la nature. Qui lui fait prendre conscience de son pouvoir. Et qui, entre plaisir et crainte, se demande qu’est ce qui se passe? Et de façon plus prosaïque, que va t il en faire?

A titre de rappel, l’organe génital masculin, le pénis est constitué de 3 éléments: le corps, le gland et le scrotum. Le corps du pénis s’étend depuis l’intérieur du corps, entre le scrotum et l’anus, jusqu’au gland qui le couronne. Le gland qui est protégé pour les incirconcis par le prépuce. Il s’agit de la zone la plus sensible du corps masculin. Le sac scrotal , avec sa couture primordiale, est situé environ au deux tiers du corps du pénis. A l’intérieur de ce sac repose les testicules.
Sans trop rentrer dans les détails d’ordre anatomiques, ce qu’on peut lui répondre est que l’érection masculine est essentiellement un phénomène hydraulique, qui se produit dans les colonnes des corps caverneux et dans le corps spongieux, parfois aussi appelé le bulbe. A mesure que le pénis s’érige, des muscles compriment cette masse de tissus spongieux et évitent que le sang reparte circuler dans d’autres parties du corps.

Lorsque les amants s’offrent de longues périodes durant lesquelles ils stimulent leurs corps respectifs, le pénis comme la vulve va revêtir une nuance plus foncée, signe d’une sensitivité accrue et d’une plus grande réceptivité au toucher.
Autant d’éléments qui, permettent d’apporter un rythme à la pratique d’une fellation. Savoir lire les signes, c’est savoir ajuster , adapter les mouvements pour toujours plus de plaisir partagé.
Nous poursuivons avec notre jeune vierge qui continue d’explorer l’organe de son adonis. Et qui enhardie par ses réactions se rapproche dangereusement de son anus. Et là sursaut d’Adonis qui se raidit un peu. Nous comprendrons de suite pourquoi.
En principe le phénomène de l’éjaculation est directement lié à la prostate. Mais pas que…cette glande qui est un réseau spongieux de tissus érectiles est située à l’intérieur du corps. Cette glande qui bien stimulée peut être source de plaisir est situé dans l’orifice anal. D’où le sursaut d’Adonis, car le massage de la prostate même s’il est fait simultanément avec la fellation reste un tabou.
Berenice (la vierge) poursuit donc sa délicieuse entreprise consciencieusement, ne laissant aucune zone vierge de caresses et de baisers.
Sans bien sur mettre les dents.
Le pénis tout comme la vulve est un organe fait de tissus d’une extrême sensibilité. Il convient donc de le manipuler avec délicatesse et doigté. Qu’elle soit nature ou chaude, froide, pimentée, sucrée, mentholée,N’hésit
ez pas à vous surprendre et à faire preuve de toujours plus d’imagination…en douceur…Faites de votre bouche un instrument de douce torture et de votre langue experte, arme de séduction, l’instrument de sa sédition…

De: Belinda Rose

Commentaires Facebook